L'été 2020 gardera la marque d'un regrettable virus. Partir, voyager, errer ou s'immobiliser ? Dilemme que peu vécurent et les autoroutes débordèrent de pèlerins modernes. Les calèches du siècle, chevaux contre chevaux, narguèrent comme à l'accoutumée les lenteurs d'antan. Nous aussi succombâmes aux sirènes des ailleurs. C'est sur les hauteurs de l'Occitanie nouvelle que nous trouvâmes refuge, soleil et horizons neufs.

Les sommets pyrénéens, ouverts à nos courses d'un jour, étaient encore recouverts de quelques vestiges de l'hiver. Plus bas, la rumeur des torrents atténua l'effet des chaleurs accablantes et les vallées dévoilèrent des charmes hospitaliers.

De la mer aux hautes terres, nos horizons se complètent. Bleu naissant sur les heures sombres, puissent nos avenirs se teinter d'espoir, de rires et d'embrassades.

 PL - Octobre 2020

 

 

 

 

 

 

 

Retour Blog