Arpenteur d'espaces, quêteur de hasard, je marche sur un littoral qui déroule jour après jour ses lumières autant que ses mystères. D'ombres en lumières, l'équilibre des lignes dévoile ses fragilités ; les harmonies ordinaires s'inventent le temps d'une pensée vagabonde. L'air alentour est intense, l'espace haut vibre d'infinité. Dans la composition de l'image, les êtres passants, les sables et l'eau sont installés à la périphérie du néant, vanité éternelle des univers célestes. J'aime les lenteurs et les soubresauts de la côte. Là, aux confins d'horizons éphémères, s'installent mes regards.

PL - février 2019

 

 

 

Retour BLOG